Survival : êtes-vous prêt à risquer votre vie pour 200 000 $ ? Index du Forum
FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privésConnexion   S’enregistrer
Auteur Message
<  All you need is love!
Cyanur Telldown
MessagePosté le: Lun 9 Mar - 17:18 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Candidat
Candidat


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 137
Age: 18 ans
Nationalité: Anglaise
Numéro: 18
Arme(s): plus rien... -_-
Victimes: 0.5?? XD
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 29
Moyenne: 0,21

>> pleins de salles XD


A peine la porte fut elle passé qu'un spectacle des plus gerbant se tenait devant elle. Enfin elle pouvait identifier le pauvre mec qui s'était fait tué avant même d'avoir pu atteindre la salle de repos. Enfin identifier était un bien grand mot, car il ne restait guère plus de son visage qu'une sorte de masque difforme et sanguinolent. Mais Cyanur n'eut pas le temps de s'attarder sur la dépouille de ce pauvre John, car Edwin était déjà là. Par réflexe, elle vérifia que son pieu de fortune était bien à sa ceinture. Réflexe débile, puisqu'à peine deux minutes plus tôt elle l'avait glissé précautionneusement à cet endroit même. M'enfin, comme on dit, deux précautions valent mieux qu'une!

Toujours est il que la petite anglaise darda sur le tueur un regard qui s'avérait être tout sauf amical. Elle avait la rage, au sens propre du terme, et n'avait qu'une envie, lui sauter à la gorge et lui enfoncer son morceau de bois dans le bide pour lui faire bouffer ses propres intestins! D'ailleurs la réflexion de l'Arlequin la fit presque rire. Apparemment en l'insultant sur le terrain de Paint-ball elle avait fait mouche car ce dernier lui ressortit l'insulte exact qu'elle avait employé à son égard. Ouais... Elle se serait bien marré s'il n'avait pas mentionné la chambre d'amour! Était ce la régie qui avait choisi ce lieu où Edwin en personne? Il croyait quoi, que les lumières tamisées et la musique d'ambiance la détendrait? En tout cas Cyanur avait beau serrer les dents, elle ne pu s'empêcher de l'envoyer promener.

Va te faire foutre lâcha-t-elle à voix basse.

Pas bien fort, certes, mais elle s'était assuré qu'il puisse tout de même l'entendre, puis se fut les seul mot qu'elle prononça, car tout le long du trajet, elle n'émit plus aucun son, se contentant de serrer les poings. Plusieurs fois, elle fut bien tenter de choper son pieu en vitesse pour lui planter dans le dos, mais à chaque fois l'Arlequin se tournait vers elle quand imperceptiblement sa main glissait vers sa ceinture. Ce type avait un radar ou quoi? A moins que la régie le tienne au courant des moindres faits et gestes de la petite anglaise.

Le silence était lourd et pesant, mais elle préférait sa à la perspective d'une discussion avec son futur bourreau. Et puis elle lui aurait parlé de quoi? De la pluie et beau temps? Du pourquoi du comment se venue ici?

*Ouais j'm'imagines bien lui faire la causette comme si de rien n'était, tient!!! Hey Edwin! Comment ça va depuis le temps??? Alors t'as tué combien de pauvres types depuis le début du jeu? Nan parce que moi j'en ai tué un et j'ai pris un pied d'enfer!!!!!!!!!*

Et voilà qu'elle se remettait à penser à ce que Milly et elle avait fait à Jason, mauvais plan ça, très mauvais! Ce qui avait été fait ne pouvait être changé, et c'était lui ou elle. Enfin en l'occurrence son intégrité physique et celle de Milly. Et si aujourd'hui devait tuer à nouveau pour se défendre elle le ferait encore, et peut être même avec plaisir s'il s'agissait de ce malade d'Edwin!

Puis les pérégrinations au fil des salles prirent fin, car ils étaient enfin arrivé à bon port. Et chose pour le moins étonnante et déroutante, Edwin lui ouvrit la porte pour la laisser entrer en première, pour un peu on aurait pu croire que le tueur était un vrai gentleman! En tout cas une chose était sûre, cette salle puait la luxure et était un véritable appel aux vices! Tout se rouge... Ce clinquant... Ca ressemblait un peu à ce que propose ces hôtels de seconde zones qui veulent se donner un genre, et qui vire plus dans le vulgaire que le bon goût. C'était limite gerbant! D'ailleurs Cyanur y alla de sa petite réflexion.

Oh c'est dommage chéri ils ont oublié les chandelles!!! Va falloir appeler la réception pour qu'il les apporte parce que ça manque cruellement de romantisme!
Revenir en haut
Publicité
MessagePosté le: Lun 9 Mar - 17:18 (2009)  Publicité -->






PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Edwin l'Arlequin
MessagePosté le: Mer 11 Mar - 20:46 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Slasher
Slasher


Inscrit le: 25 Aoû 2008
Messages: 183
Age: 46 ans
Nationalité: Américain
Numéro: 6
Arme(s): Couteau M16 SF, Un fouet en cuir
Victimes: 1
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 41
Moyenne: 0,22

Ca y était ! Il menait droit Cyanur dans la tanière de la luxure, et en rime qui plus est. Il ouvrit la porte et la teint pour laisser la demoiselle entrer en première. Il put ainsi voir l'objet qui lui promettait un minimum de sécurité, et qu'elle avait tenté d'empoigner à plusieurs reprise durant le trajet. Mais la régie veillait, même si, d'instinct, l'Arlequin ne s'était pas retourné de lui même, les monsieurs derrière les caméras de surveillance auraient envoyés une bonne décharge électrique.

Les voici donc dans la chaleureuse pièce inondant la rétine de rouge et de rose à en écœurer un aveugle. Mais ça avait son charme kitch et déluré, et il avait exactement le genre de chose qu'il fallait pour cet environnement...

L'arlequin frappa deux fois des mains et automatiquement, les portes se fermèrent et se verrouillèrent. Il demanda à la régie d'allumer les bougies murales, pour faire plaisir à la demoiselle. Ils se retrouvaient donc tous les trois enfermés dans l'antre de l'amour, Cyanur, Edwin et ce planqué de caméraman. Le slasher s'assit sur un pouf en forme de cœur et ôta, comme à son habitude quand il allait se reposer, ses vêtements. Bon, pas tout ses vêtements, seulement sa cape , son chapeau et sa toge.

"Biiien ma belle, entama-t-il d'un ton mielleux. Tu sais qu'ici pour le coup, je suis le maître, et que tu n'as pas trop le choix en ce lieu clos ah ah ah. Alors autant que tout se passe pour le mieux, et que tu ne te créés pas de difficulté, hein ?"

Il laissa une pause pour la laisser réfléchir.

"Je ne suis pas un méchant tu sais, je pourrais même te rendre un service, moyennant les tiens bien évidemment. Hé hé, nous sommes entre gens civilisés après tout. Alors pour commencer, tu vas t'enfiler ça."

Acheva-t-il d'un ton péremptoire en désignant un paquet de carton contenant... un uniforme d'écolière japonaise comme les adorent les fétichistes pervers nippons. Il y avait un chemisier blanc auquel il manquait les trois boutons du haut, offrant par la même occasion un décolleté indécent. Venait ensuite un veston léger en coton gris qu'on ne pouvait pas fermer. Une jupe très, mais alors très courte, venait compléter l'uniforme gris. Ah, et il y avait des belles chaussettes hautes.

"Voilà, fit-il en déballant les affaires, tu n'as qu'à remplacer tout tes vêtements par ceux-là. Et j'ai bien l'intention de te regarder te déshabiller, de te voir nue, puis de te voir mettre l'uniforme. et uniquement l'uniforme. Souviens toi, souffla-t-il... tu n'as pas le choix."

Et peut-être alors consentirait-il à accéder à une demande de la demoiselle... peut-être.
Revenir en haut
Cyanur Telldown
MessagePosté le: Mer 11 Mar - 22:22 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Candidat
Candidat


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 137
Age: 18 ans
Nationalité: Anglaise
Numéro: 18
Arme(s): plus rien... -_-
Victimes: 0.5?? XD
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 29
Moyenne: 0,21

Lorsque les bougies accrochées aux murs s'allumèrent, Cyanur retint un rire nerveux avec difficulté. Diantre il avait vraiment pensé à tout pour que cette salle ressemble au décors d'un film porno à petit budget, et apparemment ce soir les acteurs principaux de la version X non censuré de La Belle et la Bête, revisité façon Survival, n'était autre qu'Edwin et elle même! Enfin quand elle se rendit enfin compte que tout était hermétiquement fermé, l'envie de se marrer s'envola aussi vite qu'elle était venu et son visage se fit bien moins détendu et un tantinet plus grave.

Cyanur respira un grand coup pour se ressaisir. Hors de question de montrer à ce malade qu'elle était transi de peur, elle était bien trop orgueilleuse pour ça. Elle se força alors à sourire de toute ces dents quand elle lui fit face. Le bonhomme s'était déjà mit tout à son aise et semblait apprécier la perspective de ce tête à tête. L'anglaise avisa le lit qui était non loin du slasher, mais se garda bien de s'y installer. La tentation de s'installer sur un matelas bien confortablement après sa brève sieste sur un lit de camp était grande, ô que oui! Mais Cyanur se contenta de s'adosser au mur en croisant les bras, mais surtout en prenant garde de garder une certaine distance physique entre Edwin et elle, puis elle le laissa débiter son laïus sans piper mot.

Et voilà qu'il essayer de lui faire croire qu'il n'était pas un monstre, juste un gars pétri de bonnes intentions à son égard. A d'autres! Il la prenait vraiment pour une conne ou quoi? Il pouvait bien lui dire tout et n'importe quoi, et essayer de lui prouver par A plus B, qu'il saurait se montrer sympa, elle n'en croirait rien. Il essayait vraiment de lui faire prendre des vessies pour des lanternes! Et visiblement, il n'attendait qu'une chose, pouvoir se rincer l'œil pendant qu'elle se déshabillerait, il avait était des plus explicite d'ailleurs.

Pour seul réponse, elle se contenta de lui sourire. Certainement pas le genre de sourire franc et poli, plutôt du genre "tu sais où tu peux te le mettre ton uniforme!", puis s'éclaircissant la gorge, elle attrapa le cartons pour jeter un œil aux vêtements qu'il contenait. A peine de quoi couvrir ses fesses. Et oui, même ce bon vieux Edwin était un adepte du fantasme de la petit écolière, un grand classique! En tout cas, Cyanur n'était guère disposer à obéir comme une gentille petite fille, et elle lâcha le carton qui s'écrasa lourdement à ses pieds sans se défaire de son sourire.

Et la prochaine étape c'est?? J'ai le droit à la fessée parce que je ne connait pas mes leçons?? lui demanda-t-elle en faisant une petite moue boudeuse d'enfant trop gâtée.

Admettons que j'accepte d'enfiler ça, rien ne me garanti que j'aurais droit à un service en contrepartie comme tu le dit si bien! C'est bien beau d'évoquer cette éventualité, mais j'ai comme qui dirai des doutes sur ta sincérité! Surement l'intuition féminine!

Certes il lui avait qu'elle n'avait pas le choix, mais qui ne tente rien n'a rien! Et puisque de toute façon elle doutait de sortir vivante, ou du moins en un seul morceau de cette foutue pièce, autant se faire buter au plus vite pour ne pas faire trop durer le plaisir. Il avait beau se dire magnanime, Cyanur doutait fortement de sa bonne foi, alors elle préférait l'option quitte ou double à celle de la soumission.

La petit anglaise s'agenouilla pour attraper la jupette qui trônait en haut du tas de fripes et la regarda avec une pointe de dégoût. Dans le genre court et suggestif, y avait pas mieux! Au moins, elle avait échapper à l'uniforme de soubrette!

C'est donnant donnant Edwin! Je tme changes devant toi si tu me dit ce que j'y gagnes!
Revenir en haut
Edwin l'Arlequin
MessagePosté le: Jeu 12 Mar - 11:39 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Slasher
Slasher


Inscrit le: 25 Aoû 2008
Messages: 183
Age: 46 ans
Nationalité: Américain
Numéro: 6
Arme(s): Couteau M16 SF, Un fouet en cuir
Victimes: 1
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 41
Moyenne: 0,22

Ah la la, ces saletés de gamines caractérielles, toujours en train de marchander devant le négociateur de mort. Mais qu'avaient-elles dans le crâne bon sang, Cyanur était du même acabit que Milly... s'en était excitant ! Et pourtant, quelle difficulté y avait-il a enfiler un putain d'uniforme. Non, il fallait toujours qu'elle discute le bout de gras...
Voilà qu'elle sortait un petit spitch du donnant donnant, qu'avait-elle à y gagner si elle obéissait, quelle garantie avait-elle... des arguments pitoyables par rapport à qui elle avait en face d'elle.
L'Arlequin ne se laissa pas perturber, ni ne se laissa démonter, il ricana même. Il pencha la tête de côté pour jouer avec son masque, et lui donner un air curieux.

"Et bien ma belle, quelle combativité ! C'en est excitant ! Que gagnes-tu si tu accèdes gentiment à ma demande ? Et bien c'est pourtant simple, tu repars saine et sauve de cet endroit, et je te laisse même un répit une fois sortie pour partir le plus loin possible de ma présence."

Puis il s'approcha lentement de la belle, jusqu'à mettre son visage masqué collé au sien. Il passa sa main à l'arrière du crâne de la candidate pour la maintenir dans ce face à face au sens propre.

"Quelle assurance ? Voyons, tu ne me fais donc pas confiance ? N'ai-je pas tenu parole quand ton petit crétin de sauveur - comment il s'appelait déjà ? - Ah oui, Jason, était arrivé pour vous arracher des griffes de Elle ? Ne l'ai-je pas relâché comme prévu sans bobo ? Tu n'as que ma parole, et c'est déjà bien suffisant. N'oublies pas qui tu as en face de toi."

Il se redressa, tourna le dos à la demoiselle et fouilla dans sa poche. Il en tira un précieux souvenir qu'il balança sur les genoux de son invité.

"Maintenant, à moins que tu ne veuilles subir le même sort que feue la petite merde australienne... Il désigna le préservatif usagé et ensanglanté qu'il venait de jeter. Je te conseille vivement de jouer les mannequins."

Il partit se rassoir sur le pouf en forme de coeur, un sourire satisfait que le masque cachait. En voilà une autre première, une proie qui se débattait. Ses victimes lui étaient auparavant soumis par la violence. Il les avait soit assommé, drogué, ligoté, enchainé, voire tué. Mais là la proie était encore frétillante de vie et défendait sa vie aux périls de la situation. En somme, plus Cyanur luttait, plus cela émoustillait le slasher. Quel beau métier !

Le pire qu'Edwin pouvait offrir n'était pas la mort, ça non. La mort était la délivrance, il relachait en d'autres termes sa victime. Non non, il était capable de bien pire. Et Cyanur y goûterait si elle ne faisait pas plaisir à tonton . Car même digne confiance, Edwin ne marchandait pas, il se savait pas assez intelligent pour cela. Non, Cyan était une proie de luxe à qui il fallait un traitement tout particulier et délicat. Et elle avait l'air si... vierge.

Edwin se posa la question d'ailleurs, et la posa ensuite telle quelle. Bon, d'accord, ce n'était pas des manières agréables, mais la curiosité le poussait. Et puis détruire la tête d'un mec en même temps que son anus n'en étaient pas non plus des manières alors... Et comble du raffinement, Arlequin ne cacha pas le gonflement de l'appendice qui se produisait à son entrejambe.
Revenir en haut
Cyanur Telldown
MessagePosté le: Jeu 12 Mar - 13:13 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Candidat
Candidat


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 137
Age: 18 ans
Nationalité: Anglaise
Numéro: 18
Arme(s): plus rien... -_-
Victimes: 0.5?? XD
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 29
Moyenne: 0,21

Cyanur relâcha la jupette d'écolière qui chuta à ses pieds en voletant, puis croisa les bras, et s'appuya de nouveau contre le mur. La vie sauve... Voilà ce qu'elle gagnait à enfiler un uniforme d'écolière pour le plaisir d'Edwin. C'était assez tentant en soi! Et après tout, elle avait juste à mettre ça, mais après? Qu'est ce qu'il allait lui demander encore? Parce qu'il avait beau se montrer mielleux à souhait pour la convaincre, elle se doutait bien que la fin de leur petit tête à tête se passerait juste à parler de la pluie et du beau temps. S'il lui faisait enfiler ça, c'est qu'il avait vraisemblablement quelques idées tordues derrière la tête et pas juste envie de la voir se changer.

Encore une fois, elle allait répliquer, histoire de défendre sa cause, mais trop occupée qu'elle était à réfléchir, elle n'avait même pas remarqué qu'il s'était approché d'elle doucement. Son premier réflexe fut de vouloir reculer, mais quand on est déjà collé au mur c'est peine perdu! Mais il se contenta juste de lui attraper la nuque pour coller son visage à son masque. Tout le corps de la petite anglaise se raidit au contact du slasher. Il fallait avouer que l'exemple de Jason était plutôt bien trouvé, en effet! C'est vrai que l'Arlequin avait laissé partir l'Irlandais sans plus de dommage, mais à quel prix! Cyanur se surprit à penser qu'il aurait peut être mieux fait de le buter lui même, cela aurait épargner bien des déconvenues à Milly et elle, et surtout, elle n'aurait pas ce foutu poids sur la conscience.

Tu parles, pour ce que ça a donné... murmura-t-elle pour elle même.

Lorsqu'il la lâcha, Cyanur respira un grand coup, mais à la vue du préservatif souillé qu'il venait de lui lancer, l'air se bloqua dans ses poumons et elle ouvrit des yeux ronds. Rien qu'à imaginer ce qu'il avait bien pu se passer, elle en eu un haut le cœur qu'elle tenta de dissimuler. Il aurait été bien trop plaisant pour l'Arlequin de voir l'effet que son petit manège provoquait sur elle, et si il y a bien une chose dont elle n'avait pas envie, c'était de lui faire plaisir!

De nouveau, elle avisa le tas de vêtement à ses pieds. Chemise, gilet, jupette et chaussettes... Le pur cliché! Il ne manquait plus que les nœuds dans les cheveux pour faire des couettes et elle ressemblerait en tout point à une actrice porno! L'espace d'une seconde, elle s'imagina affublée de la sorte. Bon après tout en y réfléchissant bien, ça ressemblait un peu à l'uniforme qu'on lui faisait porter à l'école! A un détail prêt, c'était plus court... Beaucoup plus court... Mais bon après tout à quoi bon marchander encore une fois. La capote usagé qu'il venait de lui lancé était assez explicite quand à ce qu'il lui réservait si elle n'obtempérait pas.

La petite brune inspira un grand coup pour se donner du baume au cœur et s'accroupit à nouveau pour attraper l'uniforme en prenant bien tout son temps, mais à la mention de sa virginité la fit se redresser aussi sec.

Quoi??? J'vois pas ce que ça peux foutre que je sois vierge ou non!!!

Pour le coup, la phrase avait fusé toute seule, et elle la regretta aussitôt! Oui elle était encore vierge, et après tout il n'y avait aucune honte à l'être encore à son age! Mais elle se doutait bien que ce genre de chose exciterait un peu plus le slasher et elle aurait préférer qu'il n'en sache rien en fait! Et comme une conne, elle venait plus ou moins, enfin plutôt plus que moins d'ailleurs, de se trahir toute seule en ayant cette réaction si peu pondérée. Elle n'avait vraiment pas envie de raconter sa vie à un tueur, et encore moins envie qu'il soit au courant de choses aussi intime.

Il allait vraiment falloir qu'elle apprennes à la fermer un peu, et surtout à prendre garde à ce qu'elle disait, parce que depuis le début du jeu, sa grande gueule et sa spontanéité ne lui avait pas apportées que du bon. D'ailleurs être ici avec Edwin en était la preuve! Si elle ne l'avait pas insulté comme elle l'avait fait, il l'aurait tout bonnement oublié, elle serait rester la petite candidate numéro 18. Un simple morceau de chair fraiche prêt à être trucidé! Mais non, c'était plus fort qu'elle, il fallait qu'elle la ramène sans cesse, et ce, sans réfléchir aux conséquences de ces paroles.

Et à force de se fustiger elle même, l'envie de pleurer lui brûla les rétines. Envie qui ne fut qu'un peu plus accentué à la vue du début d'érection de son hôte! Et encore une fois, elle serra les dents et tenta de ne rien en montrer, se contentant de garder le silence et de baisser les yeux vers les vêtements qu'elle avait toujours dans les mains. Qu'il aille se faire foutre cet Arlequin! Il voulait qu'elle enfile ça, et bien soit, elle les enfilerai, mais il pouvait toujours se foutre le doigts dans l'œil jusqu'au coude s'il espérait voir son cul ou même ses seins!

Cyanur traversa la chambre d'amour et posa tout son petit bazar sur le lit, puis tournant le dos à Edwin elle enleva en vitesse son T-Shirt pour enfiler tout aussi vite la micro chemise. Pour la première fois de sa vie, elle remercia le seigneur de l'avoir dotée d'une poitrine assez petite, car bien qu'il manque trois boutons à ce bout de chiffon, il en cachait encore suffisamment de peau pour rester un tant soi peu décent! Ne perdant pas de temps, elle enfila le gilet gris. Étape numéro un réussit, car la seul chose qu'Edwin avait pu reluquer c'était son dos! Ne restait plus qu'à enfiler la jupette et les chaussettes. Et cette fois ci, elle se retourna pour faire face au slasher avec un sourire satisfait avant d'enfiler la jupe écossaise par dessus son pantalon et de se défaire de celui ci. Et pour les chaussettes, elle se laissa tomber au sol pour enlever ses converses et les mettre à son tour. A défaut de voir ses fesses, il avait au moins une vue imprenable sur sa petite culotte, mais pas sur que ce soit à son goût!

Alors? Satisfait? lui dit elle tout en restant au sol, les muscles tendu, prête à se relever au plus vite en cas de besoin.

Après tout, elle pouvait bien elle aussi se permettre de se mettre un minimum à son aise.
Revenir en haut
Edwin l'Arlequin
MessagePosté le: Sam 14 Mar - 14:48 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Slasher
Slasher


Inscrit le: 25 Aoû 2008
Messages: 183
Age: 46 ans
Nationalité: Américain
Numéro: 6
Arme(s): Couteau M16 SF, Un fouet en cuir
Victimes: 1
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 41
Moyenne: 0,22

Cette entrevue imprévue était du goût du slasher. Il arrivait a savourer tout les aspects de sa proie coup de coeur. Elle se débattait comme nulle autre, qui se serait déjà jeté à ses pieds pour lui implorer par toutes les manières que ce soit de l'épargné. Car après tout, qu'est ce qu'était un sexe dans une bouche ou dans un autre orifice quand cela pouvait assuré votre survie ? Quelques unes des précédentes victimes finissaient par abandonner tout honneur et étaient prêtes à enfiler une laisse, du moment que Callager leur laisse la vie sauve.

Mais il avait cette fois-ci, dans un vrai challenge, Cyanur Telldown, fraîche fleure à peine majeure, et vierge qui plus est. Et celle-ci était prête à tout, y compris à risquer dangereusement sa vie, pour préserver sa dignité et son honneur, chose rare dans l'entourage de l'Arlequin. Il apprit la virginité de la belle avec amusement. Pourquoi se mettre autant de pression ? A 18 ans, ce n'est pas une honte, pourquoi devenait-elle nerveuse à ce point ? Ou alors avait-elle vraiment peur de ne plus l'être hé hé. Elle était tellement sur la défensive qu'Edwin pensa avoir franchit un pas dans la manipulation. Et si le "bamboo" la troublait, c'est qu'elle ne s'en était pas aperçu jusque là.

Et l'aventure continua dans l'amusement du slasher qui vit, avec un large sourire, les acrobaties de la jeune anglaise pour enfiler l'uniforme sans être vu. Mais elle faisait cela en enfreignant toutes les demandes du slasher qui, du coup, avait là l'occasion d'en demander encore plus. Il dégaina de sa ceinture son couteau, une fois qu'elle lui eut dit :

"Alors? Satisfait?
-Bien sûr que non petite tricheuse ! J'avais bien précisé que je voulais te voir nue, puis te voir échanger tes vêtements, tout tes vêtements contre l'uniforme."

Il appuya sur le "tout" pour lui faire comprendre qu'évidemment, l'uniforme ne comptait pas de sous-vêtement. Il laissa une grande pose où il ne dit mot, mais jouait avec sa lame, histoire de la faire réfléchir. il regarda son couteau de manière pensive, du genre, comment vais-je t'utiliser. C'était dingue ça, même pour une broutille, elle cherchait à arnaquer et jouer sur les mots. Ce petit jeu aurait pu marcher sur un autre, mais pas sur Edwin. Il se fichait éperdument des interprétations de ces paroles, la seule qui comptait étant de sa conception. En somme, il ne lâchait rien avant d'avoir obtenu satisfaction.

"Alors que va-t-on faire ? Puisque tu ne respectes pas les règles du jeu, je ne vais pas respecter tes souhaits ? Ou alors je te laisse une dernière chance. Soit tu recommences tout correctement depuis le début, et tu me fais cadeau de ta jolie petite culotte, soit je me verrais obligé de sévir."

Car en effet si pendant ce rendez-vous on lui avait répété et fait répéter de ne rien faire de physique à la demoiselle, il n'en était pas tant à la fin de l'heure, et à la sortie de la salle, et encore pour la journée et les longues heures qu'il restait à jouer.
Enfin, bien que ce petit jeu amusait l'Arlequin, il trouvait cela hallucinant la manière monomaniaque de tout lui refuser, et de tout éviter à tout prix. Elle se débattait tellement et pour si peu qu'à la fin, Edwin trouvait cela pitoyable... Pitoyablement amusant toujours est-il.
Revenir en haut
Cyanur Telldown
MessagePosté le: Lun 16 Mar - 16:08 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Candidat
Candidat


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 137
Age: 18 ans
Nationalité: Anglaise
Numéro: 18
Arme(s): plus rien... -_-
Victimes: 0.5?? XD
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 29
Moyenne: 0,21

A trop vouloir jouer, Cyanur s'était faite avoir! Et quand Edwin dégaina son couteau de sa ceinture, la petite anglaise se redressa avec une vivacité incroyable, à croire qu'elle était montée sur ressort! Toujours est il qu'elle doutait sérieusement que ce tordu avait sorti son couteau juste pour faire joli. Et si le message qu'il voulait lui faire passer était, "maintenant tu te fous bien gentiment à poil ou je te saignes comme une truie", et bien elle l'avait reçu cinq sur cinq.

Certes tout ce petit manège n'était vraiment pas à son goût, et son orgueil surdimensionné en prenait un sacré coup. Mais pour une fois il était peut être temps de ravaler sa fierté si ça pouvait lui sauver la peau. Ça serait dur... Très dur, mais elle pouvait le faire après tout. Elle n'avait qu'à fermer les yeux pour ne pas voir qu'il la regardait et se mettre nue très vite pour se rhabiller tout aussi vite! Facile à dire, mais plus dur à faire quand l'angoisse monte en nous crescendo en même temps que la rage. Et d'ailleurs plus l'Arlequin parlait, plus l'envie de lui sauter à la gorge, même au péril de sa vie était grande.

Quelle grandeur d'âme! J'en chialerai presque de joie! cracha-t-elle à l'attention du slasher.

Le silence était lourd, tout aussi lourd que le regard qu'il posait sur elle. Elle était prête à parier que sous son masque il devait sourire comme un dément, ce qui la fit enrager un peu plus. Ah, si elle pouvait... Mais le problème c'est qu'elle ne pouvait pas, ou du moins qu'elle ne faisait vraiment pas le poids, et là, la seule chose qu'elle était en capacité de faire, s'était de s'exécuter docilement. Alors autant faire ça au plus vite pour en finir et qu'il lui foute la paix avec son uniforme d'écolière cochonne.

Certes, elle s'était dit que fermer les yeux ne serait pas plus mal, mais elle ne put s'y résoudre! Après tout l'orgueil ne disparait pas en un claquement de doigts! Et au lieu de fuir le regard de son nouvel "ami", elle ne le quitta pas des yeux une seule seconde tandis qu'elle se déshabilla entièrement avec hâte pour se rhabiller aussitôt. Pendant toute sa petite exhibition improvisée, le rouge lui était monté au joue. On aurait pu croire à de la honte ou de la pudeur. Mais bien qu'il en soit un peu le cas, c'était surtout la colère d'être rabaissée de cette manière qui lui empourprait les pommettes.

Son regard se posa sur sa petite culotte qui avait rejoint le tas de ses vêtements et elle s'accroupis du mieux qu'elle pu pour qu'il en voit le moins possible et attrapa le sous vêtements pour le serrer dans sa main et elle en fit de même avec son pieu de fortune. Après tout Edwin avait son couteau dans la main, alors mieux valait être prudente et s'armer aussi à sa manière! Et de toute façon, elle comptait bien s'en servir en cas de besoin et dès que l'occasion s'y prêterait!

Cyanur se redressa tout aussi grotesquement qu'elle s'était baisser puis esquissa quelques pas en direction de l'Arlequin mais s'arrêta tout de même à bonne distance pour lui lancer son sous vêtement sur les genoux.

Cadeau!! Mais je voudrais bien la récupérer tout à l'heure, je voudrais pas m'enrhumer!
Revenir en haut
Edwin l'Arlequin
MessagePosté le: Mar 17 Mar - 13:50 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Slasher
Slasher


Inscrit le: 25 Aoû 2008
Messages: 183
Age: 46 ans
Nationalité: Américain
Numéro: 6
Arme(s): Couteau M16 SF, Un fouet en cuir
Victimes: 1
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 41
Moyenne: 0,22

Sortir son couteau avait fait son effet, et devant la menace tacite, Cyanur ne put qu'obéir docilement. Victoire, enfin ! Ça n'avait pas été facile, mais il avait enfin réussit. Il pouvait se délecter devant la nudité de la demoiselle. Il put savourer chaque courbe à souhait, bien que ce passage fut rapide. Il en avait eu plein la vue, et il était heureux. Le meilleur était de voir sa victime honteuse et énervé, et aussi de la voir fringuée de la sorte. Ah ah ! Elle était ridicule ! Cette tenue d'écolière était grotesque et n'excitait que le vieux papi en manque d'exercice, ou le petit puceau lui aussi en manque. Tout cela manquait de réalisme au goût d'Edwin, il aurait préféré la voir nue ligotée avec plein de cordes. Mais il n'avait trouvé que ça à la régie, et puis... pas de violence...

Et toute cette machination pour avoir un trophée de guerre, la petite culotte de Cyanur. Pas une simple petite culotte, LA petite culotte qu'elle lui jeta avec hargne. Il la reçu sur les genoux, gratifié d'un "Cadeau!! Mais je voudrais bien la récupérer tout à l'heure, je voudrais pas m'enrhumer!"
Voilà qui était bien dommage. L'Arlequin approcha fébrilement la culotte sacrée près de son masque et inspira à plein poumon, et de façon a être entendu.

"Ah ah ! Mmmmh ! Ca sent la petite fille qui se néglige hein ?! Oh oh oh ! Ah, et je suis terriblement navré, mais je la garde. Si tu la veux il faudra venir la chercher..."

Il se leva, jouant toujours d'une main avec son couteau, et de l'autre agitant la culotte. Il contourna la candidate qui ne lui tournait pas le dos et qui le suivait du regard, comme un tournesol face au soleil. A pas lents, il se dirigea vers le tas de vêtement de Cyanur. Il tira le T-shirt et en admira le dessin. C'était le alpin toujours en retard de Walt Disney non ? Enfin peu importe, car il le réduisit dans le même état que les autres vêtements. Il taillada sauvagement et avec acharnement tout le tissu que portait la candidate auparavant. Et si ce qui restait n'était pas en lambeau, c'était en assez mauvais état pour que ça ne serve à rien de l'enfiler.

Il lui jeta le tas de loques à la figure et explosa complètement :

"Et tu as de la chance tu sais, car le violeur officiel est déjà mort ahaha ! Et puis tu es tellement sexy habillée en catin que tu vas te faire des copains chez les candidats ! Et puis le public masculin sera avec toi ! Tu vas faire PETER L'AUDIENCE !"

Il faisait des grands gestes avec ses bras brusquement. Il sentait l'adrénaline lui parcourir chaque veine de son corps, chaque pulsation cardiaque lui donnait l'envie soudaine de sprinter au vent, il sentait ses bras surpuissants, avait l'impression de pouvoir sauter 5 mètres en une détente. Il devenait fou, il explosa de rire.
Puis il soupira :

"Ah... Ne trouves-tu pas tout cela injuste ? toi, la petite fille gentille et modèle, qui devrait avoir toute sa vie devant elle. Et moi, un grand malade condamné à mort. Nous n'aurions jamais du nous rencontrer, et pourtant, te voilà en face de moi. Qu'est-ce qui ne tourne pas rond dans ce monde ? Toi, à risquer inutilement ta vie pour on ne sait quelle raison ? Les petits puceaux en train de se branler en te regardant déguisée en pute ? La faute à la ménagère de moins de 35 ans en train de se dire bien fait pour toi ma salope ? A tout les gars qui souhaitent te voir te faire arracher tes vêtements et étrangler avec tes intestins ? Au public qui m'a élu Slasher de l'émission ? A moi qui me retiens de te faire subir des traitements les plus bas qu'on n'osera jamais imaginer...? As-tu encore envie de vivre dans ce monde pourri ?"

Il se mit dos à la caméra et avança lentement mais dangereusement vers l'anglaise. Il s'avança jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus reculer, buttant contre le mur. Il rangea sa lame dans sa poche arrière. Puis il plaqua sa main gauche contre le mur, à quelques centimètres du visage de la demoiselle. La culotte pendouillait lamentablement.
Il retira lentement son masque, et ne le dévoila qu'à la candidate. Il plongea profondément ses yeux dans les siens et souffla :

"Comment crois-tu qu'on devient ce que je suis?"

Il renifla prédativement la nuque de sa victime, comme un lion avant de dévorer la gazelle. Puis il tira délicatement sur le col grand ouvert du chemisier d'écolière. La tension était telle que le régisseur en chef de l'émission hurlait dans l'oreillette : "PAS DE CONNERIE PUTAAAAAAAIN !!!"

Il chuchota quelques mots à l'oreille de la candidate que même le micro de la production ne put capter, tout en passant une main outrageuse sur son sein :

"Tues un de tes alliés, et tu termineras l'émission en toute quiétude, je m'en assurerais."

Il relacha son emprise, réenfila son masque et partit s'asseoir sur le merveilleux pouf en forme de coeur.
Revenir en haut
Cyanur Telldown
MessagePosté le: Mar 17 Mar - 15:21 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Candidat
Candidat


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 137
Age: 18 ans
Nationalité: Anglaise
Numéro: 18
Arme(s): plus rien... -_-
Victimes: 0.5?? XD
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 29
Moyenne: 0,21

Cyanur se sentait mal d'être habillée de la sorte. Grimé en vulgaire putain de bas étage, elle se sentait vulnérable au possible, à telle point qu'elle resserra la prise sur son pieu à s'en blanchir les jointures des mains. Et plutôt que de répondre aux provocations d'Edwin, elle serra machinalement les mâchoires. Rien de sortirai de sa bouche, pas un mot! Elle avait toujours était douée pour répondre du tac au tac, mais il était grand temps qu'elle apprenne à se contrôler, et mieux valait commencer à le faire maintenant. D'ailleurs quand il taillada ses vêtements, elle eut grand mal à se contenir, se contentant d'ouvrir grands ses yeux de stupeurs.

Ce connard venaient de taillader la totalité de ses vêtements, la contraignant de cette manière à devoir rester habillé de ces maudites frusques pour le restant de l'émission, qui plus est sans aucun sous vêtement. Elle était désormais destinée à arpenter toutes les salles en petite tenue et ainsi faire admirer à tous les téléspectateurs la moindre parcelles de son anatomie, car l'uniforme ne cachait que très peu de chose! Ses propres vêtements étaient désormais réduit à un tas de lambeau qu'il lui jeta au visage sans ménagement, hurlant, faisant de grands gestes. Il émana de lui une aura de folie pure qui fit blêmir l'anglaise qui par réflexes recula de quelques pas incertain. Elle manqua même de trébucher en s'emmêlant les pinceaux.

La colère se dissipait peu à peu, mais non pas pour faire place à de la sérénité, non... La rage, la haine, la fureur laissaient place à l'angoisse qui s'insinuait en elle à la manière d'un puissant venin à chacune des paroles que prononçaient l'Arlequin, d'autant plus qu'il avait réussi à toucher la corde sensible...

Le monde était devenu fou! Les gens restaient bien gentiment scotché devant leurs écrans de télé à regarder de pauvres cons dans son genre se faire trucider. Mais qui était les plus fous dans tout ça? Les gens qui se délectaient de cette violence, de toutes ces morts en direct, de la souffrance tant physique que psychologique des candidats? Ou alors les candidats eux même, qui venaient chacun pour des raisons différentes et propre à chacun, mettre leur vie en jeu pour quelques millier de dollars? La faute à qui? A ceux qui avait inventé ce concept? Très certainement! La faute à ceux qui regardait cette tuerie comme on regarde les infos de 20h? Probable! La faute aux slashers? La faute aux candidats? En partie aussi... Mais à bien y réfléchir, ils étaient tous, autant qu'ils étaient, coupable dans cette histoire! Chacun à son échelle était un engrenage de cette machine de mort, chacun à façon contribuait à alimenter le cauchemar, qu'il en soit créateur, spectateur ou acteur!

Et aujourd'hui l'actrice principale c'était elle! Mais elle était bien loin d'un rôle à la Marilyn Monore. Pas de belles répliques grandiloquente pour la jolie Cyanur, juste le rôle de bête traquée qui se retrouve au pied du mur, au sens propre comme au sens figuré d'ailleurs! Car contre ce foutu mur elle y était, et il était vain de continuer à reculer. Si seulement elle avait pu ne faire plus qu'un avec la cloison, elle l'aurait fait avec joie, mais dans la réalité rien ne se passe comme ça! Et alors qu'elle s'attendait à sentir le masque d'Edwin se coller à son visage, il se contenta de l'enlever, lui dévoilant à elle seul son visage.

Le visage de Monsieur tout-le-monde! Loin du serial killer de film pour ado, L'Arlequin était un de ces hommes qui passe inaperçu au milieu d'une foule, un de ceux dont on ne se méfierait jamais... Un de ceux que l'on ne soupçonnerait jamais d'être un dément qui prend son pied à tuer. Tout en lui aurait pu inspirer la confiance si dans ses yeux ne dansait pas la flamme de la folie.

Je... Je... tenta-t-elle de balbutier.

Mais ce fut peine perdue! Elle aurait voulu lui répondre mais les mots restait bonnement et simplement coincés dans sa gorge. Et il ne fallait pas se leurrer, car c'était bel et bien la terreur qui rendait la petite anglaise muette comme une carpe. Insidieusement elle s'était emparé de tout son être et allait en grandissant, atteignant son paroxysme lorsqu'il se mit à la caresser. D'ordinaire, elle aurait eu pour réflexe de le repousser violemment comme elle l'avait fait pour Jason quelques heures plus tôt. Mais elle était si transi de peur, qu'elle ne put esquisser le moindre geste. tout ce qu'elle put faire, ce fut de fermer ces paupières pour empêcher les larmes qui envahissait ses yeux de couler le long de ses joue et d'étouffer un gémissement de peur.

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, il avait déjà regagner sa place sur son pouf, et les larmes se mirent à couler sans qu'elle ne parvienne à les empêcher. Elle avait beau essayer de les refouler, rien n'y faisait, elle ne contrôlait plus ses glandes lacrymale, ni le reste de son corps d'ailleurs. Elle avait les jambes en coton et le cœur qui battait la chamade. Elle se laissa glisser le long du mur comme une loque se répétant encore et encore le marché qu'il venait de lui proposer.

Il lui offrait une immunité, la possibilité de survivre pour le reste du jeu, mais à quel prix! La mort... Certainement pas la sienne, mais celle d'un autre candidat, d'un allié! En quelque sorte il lui demandait d'être à son image! Ni plus ni moins une meurtrière! Et elle avait beau avoir tuer Jason, cela n'en restait pas moins de la légitime défense, pas un acte prémédité, pas quelque chose de calculer. Et tuer quelqu'un de sang froid, même si il ne restait que de vulgaires inconnus à ses yeux, elle ne pouvait s'y résoudre, jamais elle n'en serait capable et jamais elle n'en aurait l'envie. Plutôt crever que de vivre avec ça sur la conscience.

A la manière d'un robot, elle se releva et avança d'un pas vacillant jusqu'à Edwin, posant d'une main tremblante à côté de lui son arme de fortune qu'elle n'avait pas lâché depuis le début. Le regard qu'elle posa sur le tueur était empli d'une terreur sourde mais n'en restait pas moins froid comme le marbre et décidé. Et quand elle prit la parole, bien que sa voix se fit légèrement tremblante, elle n'en restait pas moins aussi acerbe que depuis le début de leur entretien lorsqu'elle se pencha vers lui.

Va te faire foutre... murmura-t-elle Je ne sais peut être pas comment on deviens une merde dans ton genre, mais je peux te garantir que je ne le serais jamais...
Revenir en haut
Edwin l'Arlequin
MessagePosté le: Mar 17 Mar - 21:22 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Slasher
Slasher


Inscrit le: 25 Aoû 2008
Messages: 183
Age: 46 ans
Nationalité: Américain
Numéro: 6
Arme(s): Couteau M16 SF, Un fouet en cuir
Victimes: 1
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 41
Moyenne: 0,22

Edwin porta un regard sur sa main. Il avait une main bénie par le dieu des ordures et des enfoirés de première. Il lui avait caressé la poitrine, et elle l'avait laissé. il avait réussit à abattre le mur de sa hargne catégorique. Quel doux contact, pourtant pas aussi extra-ordinaire que de se taper la cuisse, mais dans la symbolique, c'était merveilleux et digne d'un onirisme érotique. D'une main sa culotte, de l'autre le souvenir de son sein. Merveilleux, il s'imprégnait à chaque occasion de sa proie. Qui aurait cru que ce rendez-vous imprévu aurait été aussi fructueux ? Il était tellement absorbé dans ses pensées qu'il ne la vit pas arriver, chancelante et fragile.

Il leva la tête quand l'arme de poing se posa à côté de lui. Elle tremblait. Même sa voix tremblait. Sa mine affaiblie, et les flots humides laissés par les larmes contrastaient avec son regard dur et froid. Une fois qu'elle eut finit de cracher son venin, l'Arlequin posa la main sur son visage et essuya du pouce une perle larmoyante. Il l'avait démoli, grande satisfaction perverse de mettre à bas le morale de sa victime. Elle ne cherchait plus à cacher sa faiblesse, à montrer qu'elle était une dure. Ce qu'elle allait dire par la suite serait la vraie Cyanur.

"J'irais me faire foutre, selon ton souhait ma belle, susurra-t-il d'un ton mielleux. Mais... tu ne deviendras jamais une merde, comme tu le dis si bien, tu l'es déjà. Tu n'aurais pas tué Jason par hasard ? Oh si ! Mon petit doigt me le dit !"

A mesure qu'il parlait, il haussait le ton, et se levait avec synchronisation jusqu'à gesticuler comme les dictateurs fous.

"Qu'avait-il fait ? Quoi ? Il a essayé de peloter ta copine ? Il était pétri par la douleur et le manque de sang. Il n'avait pas ses esprits ! Et alors quoi ? Il méritait la mort pour si peu ? Il méritait de crever pour la même raison que moi, lorsque de ma main j'ai touché ton sein ? Tu l'as battu à MORT ! Tu lui a offert une fin pleine de souffrance, roué, rossé, torturé, tabassé ! Et tu ne veux pas devenir comme moi ? TROP TARD ! Tu as tué pour une piètre raison, et tu pourras essayer de te convaincre, que c'était de la légitime défense, ah ! C'est d'ailleurs un grand remerciement pour celui qui voulait vous sauver ! Il n'était pas obligé de le faire, on joue avec la mort ici, il aurait très bien pu se réjouir de votre situation de merde et se carapater loin de tout ça, mais il est resté pour vous. Et pour un unique écart de conduite, pour lequel il avait des circonstances, TU L'AS BUTE ! Pas un accident, un meurtre !"

Il reprit sa respiration. Il avait envie de rire aux éclats ! Quand il commençait à partir façon Al Pacino, il devenait franchement zélé et convainquant. Et comme ça elle n'avait pas besoin de cette arme de fortune ? Qu'à cela ne tienne, il saisit le morceau de bois pointu et se mit à jouer avec comme avec son couteau. Ca ferait toujours une candidate armée de moins pour la suite.

Il allait reprendre quand des poings cognèrent à la porte :

« Cyanur ça va ?? C'est Milly ! Il t'a fait quelque chose ?? Est-ce qu'il t'a fait quelque chose ?? Je viens de dégommer Ophélia... je... je t'attends là ok ? Tu sortiras par là ? »

Edwin explosa de rire !

"N'est-ce pas merveilleux une telle amitié ?! Elle est venue te chercher et elle s'inquiète pour toi, c'est mignon."

Face à cette intervention inopportune, Edwin chercha un moyen de tirer avantage de cette situation.
Revenir en haut
Cyanur Telldown
MessagePosté le: Mar 17 Mar - 23:42 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Candidat
Candidat


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 137
Age: 18 ans
Nationalité: Anglaise
Numéro: 18
Arme(s): plus rien... -_-
Victimes: 0.5?? XD
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 29
Moyenne: 0,21

Oh oui une merde... Un tas d'immondice de la pire espèce! Voilà ce qu'avait engendré la mère de cet homme. Et encore homme était un bien grand mot, il s'approchait plus de l'animal. Un prédateur voilà ce qu'il était, et Survival était son terrain de chasse. Mais il était hors de question que la proie se laisse manger sans se débattre... Sans se défendre... Elle lutterait coute que coute, avec ses propres armes et à sa façon! D'ailleurs lorsqu'il essuya de son pouce une larme qui roulait le long de sa joue, elle ne tiqua pas. Elle se contenta de le fixer dans les yeux, telle une impassible statue de marbre.

Dans le ton qu'il employait tout n'était que mièvrerie, un ton doux et presque délicat pour mieux la poignarder dans le dos en lui assenant en pleine face la plus pure des vérité.

C'était un accident... susurra-t-elle dans un murmure. Un accident rien de plus...

Et à mesure qu'il débitait son laïus, il gagnait en ferveur. Elle ne voulait pas l'écouter lui balancer en pleine face qu'elle était identique à lui. Rien en elle n'était similaire à ce qu'était ce monstre. Oui elle avait tué Jason! Mais il avait beau essayer de la convaincre que pour cela elle devenait une meurtrière au même titre que lui, jamais elle ne l'admettrai! Elle s'était défendu, elle avait agit d'instinct pour se protéger. Elle avait fait ce que tout être humain aurait fait. Elle avait laisser parler son instinct de survie. Et si elle n'avait pas été transie de peur quand Edwin l'avait à son tour tripoté, il en aurait été de même. Elle se serait défendue becs et ongles, si cette foutue trouille ne l'avait pas cloué sur place. Non elle n'était pas une meurtrière. Car la différence entre lui et elle, c'est qu'il tuait en son âme et conscience. Calculant, préméditant, choisissant... Et tout cela avec un soin malsain. Quand il posait son regard de dément sur une personne, il savait qu'elle serait la prochaine! Elle était là l différence! Et ce cap, cette petite frontière aussi infime puisse-t-elle être, jamais elle ne la franchirait, même si elle pouvait lui assurer la vie sauve. Plutôt mourir que de passer de l'autre côté de la ligne et de devenir comme lui.

Il fallait qu'elle ce raccroche à ça, qu'elle soit forte! Qu'elle ne l'écoute plus alors qu'il tentait de saper ses dernières volontés. Cyanur plaqua ses mains contre ses oreilles pour faire taire cette voix qui lui oppressait l'esprit. Ne plus écouter... Ne rien entendre... Le faire taire...

La ferme... La ferme... La ferme... LA FERME!!!!!!!!!!!

La voix de la douce anglaise n'avait été qu'un murmure, mais il s'était mue en un hurlement, et de nouveau la hargne était venu habiter ses prunelles, les faisant briller comme deux émeraudes. Son souffle était court, ses ongles enfoncés dans la paume de chacune de ses mains firent perler quelques gouttes de sang qui finir leur course sur la moquette pourpre de la chambre d'amour. Mais elle n'y prêta même pas attention.

Elle dardait sur lui un regard de haine tandis qu'il s'amusait avec ce qui fut un temps sa seule arme, et alors qu'elle s'apprêtait à répondre à son bien joli discours, des coups frappé à la porte lui firent faire volte face, puis la voix de Milly s'éleva dans les airs. Cette intervention aussi surprenant soit elle semblait amuser le slasher puisqu'il ne se gêna pas pour rire et y aller de sa petite réfléxion sarcastique. Mais la petite anglaise n'y prêta pas attention et son premier réflexe fut de tourner le dos au tueur pour gagner la porte et y coller son oreille.

Une bouffée de réconfort l'envahis d'un seul coup à tel point qu'elle en eut presque envie de pleurer de joie et qu'elle en oublia l'espace de quelque de secondes où elle était et avec qui elle y était. Là, tout de suite, il n'y avait que Milly qui se trouvait derrière cette porte qui comptait. Elle était venu la chercher! Et qui plus est, elle avait réussi a mettre en déroute un slasher!

Ça va Milly t'en fais pas! Tonton Edwin est un hôte exemplaire. Ironisa-t-elle en se tournant vers l'Arlequin qui était toujours assis.

Puis un grand sourire empreint d'une certaine ironie étira ses lèvres.

Tout compte fais je crois que j'ai la réponse à ta question! C'est ça qui fait qu'on ne devient pas comme toi. Lui dit elle en désignant la porte du pouce. C'est ce genre de personne qui t'empêche de péter un plomb et de sombrer dans une folie destructrice. Toi tu es tout seul Edwin, et si tu es devenu comme ça c'est parce que tu l'a toujours été.
Revenir en haut
Edwin l'Arlequin
MessagePosté le: Mer 18 Mar - 09:34 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Slasher
Slasher


Inscrit le: 25 Aoû 2008
Messages: 183
Age: 46 ans
Nationalité: Américain
Numéro: 6
Arme(s): Couteau M16 SF, Un fouet en cuir
Victimes: 1
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 41
Moyenne: 0,22

Voilà qui faisait plaisir à voir au slasher, Cyanur reprenait du poil de la bête. Elle ne voulait pas accepter de façon très borné qu'elle était une meurtrière. Libre à elle, elle s'en rendrait compte tôt ou tard. Après tout l'homicide involontaire est passible de prison, et le cas de légitime défense ne s'appliquait pas dans le cas de Jason. Il aurait suffit de le neutraliser un temps pour qu'il reprennent ses esprits, mais elles sont devenues folles et l'ont tué.

"Ah ah ah ! Oui ! Parle moi mal, j'aime ça !"

Il aimait réellement ça, d'une ça lui prouvait qu'il était mauvais, et de deux ça lui donnait l'occasion d'aller contre la volonté des gens... il ne la fermerait jamais, même mort !
L'arrivée de Milly fut comme un bain de lumière divine sur la personne de Cyanur, à tel point qu'elle en ignora le slasher et lui tourna le dos pour coller son oreille à la porte. Acte de folie ou d'ignorance, mais pour autant une très belle vue sur la mini jupe qui se relevait ! Il se rapprocha en silence, ni trop près, ni trop loin.

Et oui, non content d'être le slasher élu par le monde, il était aussi un hôte exemplaire. Ce qui suivit fut encore plus délectable :

"Ah ? Tu penses que je suis seul ? Que c'est l'amitié qui empêche les crevures potentielles de finir plus bas que terre comme moi ? Ah ah ah ah ! Tu fais encore plus fausse route ma chérie ! Je n'ai jamais été seul, jamais de ma vie. Même qu'au début, j'étais un peu trop aimé si tu vois ce que je veux dire. J'ai été marié, et j'ai encore un fils. J'ai reçu des milliers de lettres de femme amoureuses de moi lorsque j'étais dans le couloir de la mort, et dans notre hôtel privé. J'ai même une petite japonaise qui m'attend dans son studio pour m'héberger après l'émission ah ah ah ! Tu te trompes, tu te trompes. Et je ne tues pas n''importe qui vois-tu, je n'ai pas ça dans le sang."

Puis quelque chose changea dans son attitude, la folie laissa place à une rage primitive et contenue depuis des années.

"Tu veux savoir ce qui m'est arrivé ?! On devient comme moi lorsque ton voisin, ton gentil voisin, te tripotes bizarrement, que tu te plains à ton père et qu'il te frappe pour te violer ensuite, devant ta mère qui ne bouge pas d'un millimètre. Puis tu vas en rendre compte au directeur de ton école, qui t'inflige le même traitement encore plus douloureux que celui de John Mackenzie ! Mais j'ai surmonté tout ça, j'ai en moi beaucoup plus de force et de volonté que quiconque dans ce monde de fou, chez moi donc ah ah ah !"

Puis la pure folie se réinséra à la place de la colère, mais une folie dérangeante et imprévisible. Il sortie son couteau de sa poche, chercha son fouet dans ses affaires et en tint fermement le manche.

"Régie OUVRE LA PORTE !!"

Une seule et unique porte dévoila une Milly décontenancée.

"Mais entre donc chère amie, viens donc partager ce déliciiiiieux moment avec nous. Tu m'avais donné un rendez-vous galant, mais je ne m'imaginais pas un tel endroit pour cela !"

Il fit claquer son fouet en direction de la nouvelle venue. Apparemment l'entrevue avec Ophélia ne l'avait pas laissée indemne.
Revenir en haut
Milly Meers
MessagePosté le: Mer 18 Mar - 18:51 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Candidat
Candidat


Inscrit le: 22 Juin 2008
Messages: 194
Age: 19 ans
Nationalité: Américaine
Numéro: 2
Arme(s): Sabre recourbé
Victimes: 2
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 54
Moyenne: 0,28

>> Provenance : le labyrinthe du minotaure

Alors qu'elle guettait le moindre son de l'autre côté de la porte, la première réponse vint de son côté à elle, du couloir. Son corps de raidit alors complètement et elle se retourna dans un geste mécanique. La vue de Betty fut pour elle un soulagement, libérant la tension accumulée dans ses muscles pendant que sa compatriote débitait des suites de phrases sans rapports les unes avec les autres, le stress sûrement.

Mais ce que la blondinette pu tirer du tout fut que son amie s'en voulait terriblement de l'avoir laissé seule, et qu'elle voulait rester avec elle. Milly tenta d'hausser un sourcil avant de grimacer de douleur et de noter mentalement « ne pas essayer de hausser le sourcil gauche ». Le fait que Betty boop s'en veuille la laissait perplexe, après tout c'était elle, Milly Meers, et elle seule qui avait décidé de se tirer seule sans attendre les troupes.

Ce qu'elle avait subit était dû à sa connerie, et Miss Cooper n'avait rien à voir là dedans. En tout cas la voir était un réel soulagement, on ne dit pas non à une amie qui répond, elle au moins, à nos questions, pas comme ce Naruto de mes deux.


- « ... t'es amoureuse de moi ou quoi ? »

La question mi ironique, mi sérieuse qui avait suivit la dernière tirade de Betty fut accompagné d'un petit sourire en coin. Celui là même qui disparu bien vite lorsque la voix de Cyanur s'éleva de l'autre côté de la porte. Milly fit aussitôt volte face, prête à répondre.

- « Tout va bien ? C'est... c'est pas que je doute de ta parole mais... bah si je doute en fait... »

Edwin tenta malgré tout de confirmer les dires de la jeune anglaise en ouvrant la porte et en l'invitant à entrer d'une voix mielleuse... un couteau et un fouet à la main. Ca gâchait un peu le tableau de l'hôte aimable il fallait bien l'avouer.

Une goutte de sueur perla alors du front de la petite caissière pour se mêler à son sang, laissant une traînée rouge le long de sa joue encore épargnée. Au même moment ses mains raffermirent leur prises sur ses armes, prêtes à servir en cas de besoin.


- « Rentrer pour me faire agresser ? J'y gagne quoi ? Je peux même pas savoir si tu vas laisser entrer Betty derrière moi et Cyan a pas le droit de te toucher. J'vais m'faire trucider, c'est tout ce que je vois. Même si actuellement je ne vois clair que d'un oeil... »

Elle jeta alors un regard sur la princesse qu'elle était venue chercher et ses yeux s'écarquillèrent d'étonnement, la laissant muette l'espace de quelques secondes, un vrai miracle. Mais qu'est-ce que c'était que ces fringues ?? Elle n'avait même pas besoin de se pencher pour qu'on voit son intimité et... d'ailleurs où était sa culotte ?

Un rapide coup d'oeil à la main d'Edwin répondit à sa question. Un vrai fétichiste celui là ! Il cherchait à faire une collection ?


- « Et tu me disais que ça allait hein ? Alors qu'il t'a forcé à porter des trucs dont même les pervers auraient honte... Cher Arlequin je croyais que tu avais des goûts plus raffinés, tu baisses dans mon estime même si c'est dur de pouvoir descendre plus bas que tu ne l'étais déjà. »

Son oeil revint alors à la culotte, lui rappelant sa dernière entrevue avec le slasher. Il tenait tellement à toutes ces histoires de petites culottes qu'il y avait peut-être moyen que lui comme elle y trouve leur pain.

- « Imaginons... c'est une hypothèse hein... que je te file ma culotte pour compléter ta collection... y'a moyen pour que tu ne nous fasse rien, à aucune de nous trois j'entends ? »

Elle parlait maintenant beaucoup plus lentement, réfléchissant à chaque mot qu'elle employait. Parler la destressait mais la méthode avait des limites, surtout quand on connaissait l'antipathie du cher homme pour les marchandages. Pas question de lui imposer quoi que ce soit, elle n'en avait pas les moyens, mais... trouver un accord entre les deux partis pourquoi pas ?

- « Bien sûr tu pourrais venir me la prendre de force, tu en es bien capable. Mais bon, je suis armée et bien que je sois loin d'avoir les caractéristiques au combat de Jet Lee ou de Rambo... bah y'a quand même une certaine probabilité pour que je te blesse, ou que je te tue. Sûrement plus faible que celle de mourir moi même mais pas négligeable pour autant. »

Tout en parlant la jeune femme essuya négligemment la lame du sabre sur son pantalon avant de reprendre sa position initiale.

- « Alors... autant faire ça en douceur non ? Enfin bien sûr le choix dépend de toi, mais si je me contente de refuser d'entrer, ce serait beaucoup moins drôle pour toi non ? Je te laisse donc réfléchir... »

_________________
Revenir en haut
Edwin l'Arlequin
MessagePosté le: Jeu 19 Mar - 13:48 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Slasher
Slasher


Inscrit le: 25 Aoû 2008
Messages: 183
Age: 46 ans
Nationalité: Américain
Numéro: 6
Arme(s): Couteau M16 SF, Un fouet en cuir
Victimes: 1
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 41
Moyenne: 0,22

C'était vrai qu'Ophélia venait de périr, ce qui justifiait l'armement de la blonde. Et elle en jouait pour dissuader le slasher... ce qui était franchement inutile. Edwin était en quelque sorte déjà mort. La période qu'il a passé en cage avec pour seule destination l'assurance de sa prochaine exécution avait fini de l'achever. Même si miraculeusement il s'en était sortit, pour lui, la vie dont il jouissait et profitait au maximum n'était qu'un bonus à durée indéterminé, qui pouvait très bien se terminer sur l'instant. Et pour cela, il ne regrettait rien.

Alors il s'en fichait que Milly ait le matos pour se défendre, d'autant plus qu'à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Elle parlait beaucoup d'ailleurs, avec un visage qui la trahissait. Sa logorrhée ne visait qu'à cacher son manque de contenance. Elle flippait à mort, ce qui était normal. Edwin fit de grands pas joyeux en sa direction...

"Oh ?! Mais c'est cette chère euh..."

Fit-il en voyant Betty, qui faisait une drôle de tête, comme si elle avait passé une heure entière à se vider par les intestins. Elle n'en menait pas large non plus.

"...Mince, j'arrive pas à me rappeler. Mais cela dit, tu tombes bien, j'avais une envie pressante hé hé hé."

Le mesquin Arlequin se tandis une main généreuse qui visait à réclamer quelque chose.

"Ah ? Et depuis quand suis-je dans ton estime ma belle ? Je sais que tu aimes les hommes entreprenant, et que je t'ai tapé dans l'oeil dès lors que je t'ai arraché ton soutif mais... tu sais, j'ai tellement d'admiratrice ! Mais je vois également que tu ne viens pas les mains vide !"

Il écarta grand ses bras en signe de réjouissance, créant par ailleurs une ouverture qu'on appellerait caviar, pour n'importe qui aurait voulu planter une lame dans le ventre du tueur. Mais personne ne se saisit de l'occasion. Il revint à une position plus confortable et rangea une énième fois son couteau. Puis il reprit :

"Tu as peur de mourir ? Tu viens ici, en ayant peur de mourir ? Tu participes à ce jeu en ayant peur de perdre la vie ? Ah ah ah ah ! Petite caissière, ne sais-tu pas ce que tu veux ? Mais petite caissière est certainement déterminé puisque voilà que tu remarchandes. N'as-tu rien appris de la dernière fois ? Je ne marchande pas moi. Mais si tu exprimes le souhait de te prendre pour Madonna, alors, vas-y ! Tiens ta promesse et jettes ta culotte ! J'en fais collection. Et puis qui sait, quand je serais mort, ces objets de collections vaudront peut-être une fortune ah ah ah !"
Revenir en haut
Cyanur Telldown
MessagePosté le: Jeu 19 Mar - 19:01 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Candidat
Candidat


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 137
Age: 18 ans
Nationalité: Anglaise
Numéro: 18
Arme(s): plus rien... -_-
Victimes: 0.5?? XD
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 29
Moyenne: 0,21

Visiblement, et bien qu'il lui dise le contraire, Cyanur devait avoir fait mouche pour qu'il réagisse avec tant de colère. Il émanait de lui une folie opressante, et le seul réflexe qu'eut la petite british fut de se coller un peu plus contre la porte. Encore plus d'ailleurs lorsqu'il sortit son couteau de la poche, elle en vint presqu'à croire qu'il avait décidé de l'achever pour de bon jusqu'à ce qu'il réclame l'ouverture de la porte à la régie. Et comme elle s'y était attendu, elle tomba nez à nez avec Milly qui semblait bien loin d'être dans une forme olympique. En effet, ses vêtements étaient plein de sang, logique en soit lorsque l'on vient de tuer quelqu'un, et son arcade sourcilière semblait avoir pas mal morflé aussi. Mais il y avait tout de même une bonne nouvelle là dedans, c'est qu'elle était armée! Et pas qu'un peu! Un sabre et une serpe, rien que ça! Pour un peu, elle lui aurait sauté au coup si elle ne la regardait pas de façon si... bizarre? Non plutôt interloqué!

Le regard de Cyanur passa de l'américaine à elle même, et quand celle ci mentionna sa tenue, elle ne put s'empécher d'y aller de son petit sarcasme.

Merci de me rappeler que j'ai l'air d'une pute... L'espace d'une seconde je l'avais oublié!

Ne perdant pas plus de temps en blabla stériles, Cyanur se releva et son regard revint se poser à nouveau sur Edwin quand Milly lui proposa d'échanger sa propre culotte contre un peu de répis pour elle trois. Trois??? L'anglaise fronça les sourcils, en se demandant si Milly n'avait pas quelques problèmes en maths! Puis un mouvement attira son attention à l'extérieur et elle aperçut Betty qui était resté un peu plus loin comme deux ronds de flanc. Visiblement, elle non plus ne semblait pas avoir une pèche d'enfer, à en juger par son teint pale.

Enfin le moment était mal choisi pour s'enquérir du teint de Miss Cooper, dans l'immédiat il fallait mieux rester sur ses gardes, car bien que la cavalerie soit arrivée, son petit tête à tête avec Edwin n'en était pas pour autant terminé! Et elle écouta avec attention ce qui se disait entre Milly et le slasher. Ainsi donc il ne marchandait pas? Pourtant à peine quelque minutes plus tôt, ne lui avait il pas proposer lui même un petit marché? Il semblait donc au final ne pas être un homme de paroles contrairement à ce qu'il avait essayer de lui faire croire depuis le début de leur rendez vous, et il était temps de lui remettre les pendules à l'heure.

Il n'y avait pas à dire, d'avoir pu voir Milly et Betty de ses propres yeux. De savoir qu'elles étaient venus la cherchait la galvanisait! Certes, elle avait toujours autant peur, mais l'assurance qui s'était envolée bien loin au fur et à mesure revenait peu à peu, et Cyanur recommençait à prendre du poil de la bête, d'ailleurs le petit rictus d'amusement qu'affichait son visage en était la preuve.

Tu ne marchandes pas? J'dois en déduire que tu me ment depuis le début de notre tête à tête Edwin? Ca ne marches que dans un sens, c'est ça? Ton sens?

Cyanur se redressa, prenant bien soin de tirer au maximum sur la jupette pour épargner à ses deux nouvelles amies la vision de son postérieur, aussi joli soit il.

Et si je te proposait d'agrandir considérablement ta collection... Genre les culottes de la totalité des candidates, tu crois qu'on pourrait trouver un terrain d'entente? Imagine toutes ses culottes Edwin... De quoi pouvoir te branler tranquillement jusque la fin du jeu en imaginant à qui elle appartient!!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé
MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:08 (2017)  All you need is love! -->






Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sujet suivant
Sujet précédent
Page 1 sur 2
Aller à la page: 1, 2  >
Survival : êtes-vous prêt à risquer votre vie pour 200 000 $ ? Index du Forum -> Le Sous-Sol ->
La chambre d'amour

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
AdInfinitum v1.00 ~ mikelothar.com


Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com