Survival : êtes-vous prêt à risquer votre vie pour 200 000 $ ? Index du Forum
FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privésConnexion   S’enregistrer
Auteur Message
<  All you need is love!
Milly Meers
MessagePosté le: Jeu 19 Mar - 21:05 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Candidat
Candidat


Inscrit le: 22 Juin 2008
Messages: 194
Age: 19 ans
Nationalité: Américaine
Numéro: 2
Arme(s): Sabre recourbé
Victimes: 2
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 54
Moyenne: 0,28

- « Et oui petit postier j'ai peur de mourir ! Parce qu'il faut être soit désespéré, soit un grand malade comme toi cher petit postier pour ne rien craindre de ce côté là ! Et petit postier, si tu prends les choses comme ça... tu peux te brosser pour avoir ma culotte ! »

La colère avait temporairement fait place à la peur. Alors cet enfoiré croyait qu'il pouvait tout avoir et rien donner ? S'il ne voulait rien céder, elle ne céderait rien non plus, point barre. A force de refuser les marchés des autres il ne pouvait pas s'attendre à ce qu'on accepte les siens, c'était de la naïveté poussée à son paroxysme...

Un putain d'enfant gâté, voilà ce qu'était Edwin.


- « D'ailleurs je n'ai rien promis, alors arrêtes avec tes conneries, hein... PETIT POSTIER ! »

Ah oui, je crois qu'il serait inutile de dire qu'être appelée « petite caissière » lui avait légèrement porté sur le système. C'était même ce qu'on nomme communément « la goutte d'eau qui fait déborder le vase ». Elle avait été menacée, droguée, agressée pour se faire piquer son sous-tif... elle avait pété des câbles, pleuré, flippé... elle avait connu la solitude, la peur et le goût du sang... et ce mec en rajoutait encore une couche ??

Comme si elle avait besoin qu'on lui rappelle que son métier était de passer sa journée le cul sur une chaise à sourire bêtement pendant qu'elle passait des articles ! Comme si elle avait voulu faire un job aussi... aussi... routinier ! Sans intérêt aucun !


- « Et mon nom c'est Milly. M.I.L.L.Y. Ok ? Cinq lettres c'est simple ! C'est pas bien compliqué à retenir putain ? Non ? NON ? Les postier pourtant ont l'habitude d'en voir, des noms ! »

Elle perdait légèrement le fil originel de la conversation au fur et à mesure que la rage et la tension montaient en elle. Elle en avait... ras-le-bol. Oui, il n'y avait pas de meilleurs termes. Elle était comme une cocotte minute prête à exploser. La proposition de Cyanur ne fit rien pour la calmer d'ailleurs.

Elle disait qu'elle voyait bien qu'il ne voulait pas marchander mais pourtant elle lui proposait de jouer les voleurs de culotte juste derrière ? Ah quoi bon ? L'arlequin ne voudrait pas, jamais il n'accepterait un marché car il voulait toujours être le seul gagnant de l'histoire... putain de nombrilique !


- « Laisses tomber Cyan, il voudra pas ! Il veut tout prendre par la force ! Mon sous-tif, je le lui aurais filé mais non ! Il a fallu qu'il me fasse péter le trouillomètre en me grimpant dessus pour le prendre lui même ! Un putain de frustré oui ! On t'en a imposé alors maintenant tu veux rendre la pareille, et beaucoup plus fort ? Pauvre petit Edwin... mais t'a réagis en faible ! La vengeance est pour les minables dans ton genre ! Tu trouvais juste rien de plus intelligent à faire ! J'en aurais presque pitié de toi mon pauvre garçon ! »

Tendant alors sa serpe à Betty pour garder en main le sabre elle jeta un regard de put haine sur le masque du slasher. Il pourrait peut-être la tuer mais pendant qu'il l'attaquerait, sa compatriote l'abattrait dans le dos, et vice-versa. Ca serait une sorte de... départ en apothéose non ?

Même s'il elle préférait l'option sans départ bien sûr.


- « Ne te laisses pas avoir par ce con Cyanur. Il ne nous laissera pas entrer et sortir indemne, ça se voit dans ses yeux, donc nous ne pouvons que t'attendre à la porte. Mais à la sortie, nous seront trois. Trois femmes peut-être, qui ne font sûrement pas le poids indépendamment contre lui mais avec la supériorité numérique tout est possible. »

Son poing se resserra sur son arme tandis qu'elle reculait d'un pas afin de prévenir toute attaque du slasher.

- "Ce jeu est fait pour casser les groupes, nous monter les uns contre les autres pour mieux nous massacrer une fois que l'on se retrouve seul. On se laisserait pas berner facilement Edwin, on est blondes mais pas cruches. Enfin... chatain dans ton cas Cyan, mais ça tient du détail, tu blondis p't'être en été !"

_________________
Revenir en haut
Publicité
MessagePosté le: Jeu 19 Mar - 21:05 (2009)  Publicité -->






PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Edwin l'Arlequin
MessagePosté le: Dim 22 Mar - 16:08 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Slasher
Slasher


Inscrit le: 25 Aoû 2008
Messages: 183
Age: 46 ans
Nationalité: Américain
Numéro: 6
Arme(s): Couteau M16 SF, Un fouet en cuir
Victimes: 1
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 41
Moyenne: 0,22

Les choses prenaient une tournure inattendue, qui aurait cru... La venue de Milly avait fait retrouver à Cyanure son masque d'aplomb. Elle déblatérait quelque chose qu'Edwin n'écouta qu'à moitié, elle était devenue moins intéressante pour le coup. Cela dit il avait saisit qu'il était donc un menteur à propos de marchandage...

"Oh, tu me blesses profondément le cœur Cyanure ! Je ne t'ai jamais menti. D'ailleurs, on a jamais marchandé. Je t'ai fais une proposition que tu as accepté, on à jamais discuter le bout de gras sur le prix et l'offre. Mais tu étais trop faible à ce moment pour t'en rendre comte ah ah. Je ne suis pas contre un marché, mais sans marchander, tu saisies la petite nuance ?"

Son ton faussement peiné étaient appuyé par des petits gestes qu'une femme emploierais tendrement pour expliquer quelque chose à son attardé de mioche. Et il n'eut même pas le temps de réagir à la dernière proposition de l'anglaise que la blonde se mit à rugir ! Apparemment, il avait touché une corde sensible en l'appelant petite caissière. Elle avait l'air profondément énervé à cause de cela. Voilà une chose que seul Edwin pouvait exploiter, chiant comme il est :

"Oh oh oh ! Et bien ! Il n'y a pas de honte a être caissière ma petite. Tiens, Milly la petite caissière ! Ca ferait un bon titre pour un livre pour enfant... ou pour un film pour adulte aussi. En plus tu as tout faux, j'étais pas postier, j'étais au tri du courrier, pas à la poste, ni facteur.

Et je ne me venge pas sur vous, c'est mon boulot. Je suis payer pour vous faire subir d'atroces traitement. Tu oublies un peu qui tu es, quel est ton rôle, et lequel est le mien. Tu pourras me traiter de faible autant que tu le souhaite, mais moi, au moins, j'ai continué à vivre, alors que d'autres se sont jetés par la fenêtre. Mais on s'égare, on s'égare..."


il considéra la proposition faite de ramener toutes les culottes des candidates, en échange de la paix. Il rigola énormément. Comment pouvaient-elles croire que l'Arlequin était aussi fétichiste que les papys japonnais des mangas ?! Allons, elles le prenaient pour quoi honnêtement.

"Allons, je voulais simplement voir jusqu'où je pouvais aller pendant une heure, à quel point je pouvais manipuler quelqu'un sans avoir droit de le toucher, ni de faire preuve de violence... et voilà le résultat ah ah ah !"

Il pointa du doigt Cyanur fagotée en actrice X.

"Tu ne croyais tout de même pas que j'avais les mêmes goûts qu'un prêtre non ? Ah ah ah ! Il reste moins de 5 minutes maintenant, et je peux dire que l'audience à grimpé wouh ! Surtout quand tu t'es retrouvée à poile ma belle ! Les caméras cachées ont TOUT vu, et en ce moment même, les images circulent sur internet à une vitesse ! Ca va faire des couvertures de magazines, je vois déjà ça de loin. Et puis, ça vous ouvre une carrière si jamais vous survivez, à mon avis des tonnes de producteurs de film cochon vont vous démarcher. Allez, j'achèterais tous vos DVD les filles."

Il marqua une courte pose pour reprendre son souffle après sa crise de rire.

"Alors, là, vous vous demandez... est-ce qu'il va nous laisser partir en paix ? Cyanur l'a bien gagné après tout non ? Machin peut partir aussi, je préfère aller aux toilettes dans notre luxueuse salle de repos, elles schlinguent moins. Milly... hum ! Tu mérite une bonne fessée de la part de tonton Edwin, mais... même si tu m'as dit qu'on se reverrait pour que tu me files ta culotte, il te reste encore plus d'un jour pour le faire alors... Au pire je le prendrais sur ton cadavre. Alors vous pouvez toutes vous casser, je me suis bien marré."

Il resta assis sur le lit, le pieu de Cyanure à la main, observant la réaction du trio de gonzesses. Il rajouta :

"Oh, au fait ma belle petite caissière, ne te sens pas en sécurité parce que tu as tué la plus fragile des slashers. On a des couteaux plus tranchants ah ah ah !"
Revenir en haut
Cyanur Telldown
MessagePosté le: Mar 24 Mar - 13:42 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Candidat
Candidat


Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 137
Age: 18 ans
Nationalité: Anglaise
Numéro: 18
Arme(s): plus rien... -_-
Victimes: 0.5?? XD
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 29
Moyenne: 0,21

La réflexion qui se voulait vexante, voir même blessante ou tout du moins méchante, sur le fait que bon nombre de personne accroc à cette putain d'émission aient pu la voir dans le plus simple appareil lui passa totalement par dessus la tête. Elle se devait d'ignorer ce qu'il venait de dire, parce qu'au final, qu'elle se rebiffe, ou tout du moins qu'elle s'énerve, c'était exactement ce qu'il cherchait. Et de toute façon le rendez vous était terminé alors autant ne pas s'éterniser dans le coin, surtout qu'il consentait à la laisser partir 5 minutes avant la fin, qui plus est accompagnée de Betty et Milly.

Ce fut donc soulagé que cette putain d'heure, qui lui avait semblé bien plus longue, soit fini qu'elle prit la direction de la porte pour s'arrêter juste avant d'en être complètement sortie et se tourner vers Edwin.

Merci pour cette petite heure, c'était... Fort sympathique! ironisa la petite anglaise. J'me languis déjà de te recroiser pour que tu me mette la fessée!

Chassez le naturel et il revient au galop, à peine quelques secondes qu'elle était libre et voilà que le moulin à connerie qui lui servait de bouche se remettait en marche, et pas qu'un peu. Enfin, on est comme on est, et dans le cas de Cyanur, il était tout bonnement inutile qu'elle tente de lutter contre ça. Elle n'avait jamais su la fermer de toute façon, et visiblement ce n'était pas aujourd'hui que ça commencerait!

A quoi bon se torturer l'esprit, elle aurait bien le temps de faire un travail sur elle même une fois sorti de ce jeu et de retour en Angleterre. Si elle y retournait... Ne restait plus qu'à tout mettre en peuvre pour que ce soit le cas, et à trois ça serait surement plus facile! D'autant plus avec Milly et Betty, car mine de rien, elle avait beau ne quasiment pas les connaitre, elle savait au moins qu'elle pourrait compter sur ses deux là. Elles au moins, elles étaient venus la chercher pas comme ses deux chiennes de ruskofs!

Vous savez quoi!!! J'vous sauterai bien dans les bras mais je vais éviter hein! De une j'crois que vous avez assez vu mon cul et le reste pour aujourd'hui, et de deux j'préfèrerais mettre un max de distance entre ce tordu et nous avant les effusions sentimentales!


>>> direction le Labyrinthe du Minotaure
Revenir en haut
Betty Cooper
MessagePosté le: Mar 14 Avr - 18:19 (2009)  All you need is love! --> Répondre en citant

Hors ligne
Candidat
Candidat


Inscrit le: 22 Aoû 2008
Messages: 31
Age: 32
Nationalité: Américaine
Numéro: 6
Arme(s): Un pied de chaise pointu au bout
Barre de vie:
Nombre de mess RP: 30
Moyenne: 0,97

Saloperie d’Edwin ! N’allait-il jamais les lâcher ? A peine étaient-elles parties qu’il revenait à l’assaut. Il n’y avait donc qu’elles dans ce hangar ?

Putain… murmura Betty en passant ses mains sur son visage jusqu’à ce qu’une voix retentisse. L’insupportable présentatrice proposait un défi qui consistait à tirer un coup en direct. Et puis quoi encore… Qui pouvait bien accepter de faire une chose aussi horrible ?

Apparemment, Cyanur et Milly avaient l’air d’accord pour participer. Les remarques qu’elles envoyaient à Edwin comme pour le provoquer n’allaient sûrement pas tarder à énerver le slasher…

Les filles… Arrêtez… dit Betty à voix basse, comme si elle n’osait pas se manifester, l’air inquiète.

Edwin avait l’air de les prendre au mot… C’était mort : Betty connaissait la suite. Il allait les violer. Il allait les forcer à participer avec lui…

Oh non, pitié non… Je suis une étoile d’or, et je veux le rester ! J’ai pas envie que cette ordure ne me… Oh ! C’est trop horrible ! Ce serait comme si je couchais avec ses victimes…

Elle se stoppa dans ses pensées quand Edwin se mit à les poursuivre. Betty prit du temps à réagir, ne comprenant pas que celui-ci fonçait droit sur elle. Enfin, sur elles plutôt, mais Betty était restée comme une idiote, face à lui, l’air ébahie.

La jeune femme se rattrapa et se mit à courir du mieux qu’elle put, ayant peur de glisser dans ce labyrinthe dont les feuilles au sol menaçaient la candidate d’une chute qui pourrait s’avérer plutôt douloureuse…

Ah… putain… Je vais pas y arriver…

Les filles ! Les filles attendez- moi !! hurla Betty aux deux jeunes filles d’un ton suppliant. Ses paroles étaient saccadées : elle n’en pouvait plus de courir dans ce fichu labyrinthe de merde ! Elle se cognait aux murs, avec plus de peur que de mal, et avait comme l’impression de tourner en rond. Et pourtant, elle allait bel et bien droit devant elle, suivant tant bien que mal ses deux amies.

Elle se retourna et aperçut Edwin qui s’approchait dangereusement d’elle… Il tentait même de l’attraper ! Cela suffit à Betty pour rattraper le retard qu’elle avait pris : elle baissa la tête, comme si cela allait l’aider à prendre de la vitesse, et fonça vers la porta qui était en train de se fermer…

VIVE LES LESBIENNES ! hurla-t-elle au slasher comme pour le narguer, histoire de lui dire qu’il ne l’aura pas et que jamais elle ne permettrait à un homme de la toucher. Surtout pas lui.

Puis elle se baissa et fit une roulade par terre, une roulade plutôt naze, et atterrit au milieu de la chambre d’amour.

Ouais ! Va te faire foutre Edwin ! cria Betty. Depuis le début du jeu, elle n’avait pas crié à ce point… Mais ce dernier cri était mêlé de joie et de satisfaction, celle d’avoir échappé à ce salaud.

Merde les filles mais qu’est-ce qui vous a pris de provoquer ce connard ?! Vous tenez tant à vous faire violer ou quoi ?

A cet instant, Betty se rappelait que la chambre d’amour était l’endroit où aurait lieu le concours… Et elles y étaient toutes les trois. La régie penserait peut-être qu’elles se portaient volontaires…

Oh non, pitié… Non, non, non, non, non, non, non ! Quelles abruties ces deux-là… pensa l’américaine en lançant un regard noir à Milly et Cyanur.

Malgré la peur du sexe qui s’emparait peu à peu d’elle, Betty s’assit sur le lit pour souffler un coup. Cela avait peut-être l’air d’une invitation à la rejoindre mais vu les propos qu’elle avait tenus quelques secondes plus tôt, il était clair qu’elle n’avait aucune envie de jouer à touche-nenette.
_________________


Betty Cooper...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé
MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:45 (2017)  All you need is love! -->






Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure

Sujet suivant
Sujet précédent
Page 2 sur 2
Aller à la page: <  1, 2
Survival : êtes-vous prêt à risquer votre vie pour 200 000 $ ? Index du Forum -> Le Sous-Sol ->
La chambre d'amour

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
AdInfinitum v1.00 ~ mikelothar.com


Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com